Prévisions économiques – hiver 2016: croissance constante en Belgique, de nouveaux défis à relever en UE

Prévisions économiques - hiver 2016: croissance constante en Belgique, de nouveaux défis à relever en UE

L’économie européenne entre dans sa quatrième année de relance, et la croissance se poursuit à un rythme modéré, principalement tirée par la consommation. Au même moment, une grande partie de l’économie mondiale est confrontée à des défis majeurs, de sorte que les risques qui pèsent sur la croissance européenne s’accentuent.

Les prévisions économiques d’hiver de la Commission montrent que les perspectives de croissance sont restées globalement stables depuis l’automne, mais que les risques d’une croissance moins favorable que prévu augmentent, principalement en raison de facteurs externes. Dans la zone euro, la croissance devrait atteindre 1,7 % cette année contre 1,6 % l’an dernier, avant de grimper à 1,9 % en 2017. La croissance économique de l’UE devrait rester stable à 1,9 % cette année et augmenter pour atteindre 2,0 % l’an prochain.

Il semble désormais que certains facteurs favorables à la croissance seront plus marqués et plus durables que prévu: la faiblesse des prix du pétrole, le taux de change de l’euro et des conditions de financement favorables. Par ailleurs, les risques pesant sur l’économie s’accentuent et de nouveaux défis surgissent: un ralentissement de la croissance en Chine et dans d’autres économies de marchés émergents, la faiblesse des échanges mondiaux et l’incertitude politique et géopolitique.

L’économie belge devrait connaître un retard temporaire dans sa lente reprise. La croissance économique devrait rester stable à 1,3% en 2016, mais devrait passer à 1,7% en 2017 tandis que les perspectives concernant les dépenses des ménages s’améliorent et que les réformes visant à renforcer la compétitivité portent leur fruit. Le déficit budgétaire devrait rester proche, mais néanmoins inférieur, à 3% du PIB.

Pour en savoir plus…

La Commission présente de nouvelles mesures contre l’évasion fiscale des entreprises

La Commission présente de nouvelles mesures contre l’évasion fiscale des entreprises

Le 28 janvier 2016, la Commission européenne a ouvert un nouveau chapitre dans sa lutte pour une fiscalité juste, efficace et propice à la croissance dans l’UE, avec de nouvelles propositions destinées à contrecarrer l’évasion fiscale des entreprises. Le paquet de mesures contre l’évasion fiscale appelle les États membres à adopter une position plus ferme et mieux coordonnée à l’égard des entreprises qui cherchent à se soustraire au paiement de leur juste part de l’impôt, ainsi qu’à mettre en œuvre les normes internationales visant à lutter contre l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices.   

Les principaux éléments des nouvelles propositions sont les suivants:

  • des mesures juridiquement contraignantes pour contrer les méthodes les plus couramment utilisées par les entreprises pour éluder l’impôt;
  • une recommandation aux États membres sur la manière de prévenir toute utilisation abusive des conventions fiscales;
  • une proposition destinée à permettre aux États membres d’échanger des informations fiscales sur les multinationales présentes dans l’UE;
  • des actions visant à promouvoir la bonne gouvernance fiscale à l’échelle internationale;
  • un nouveau processus pour inscrire sur une liste de l’UE les pays tiers qui refusent de jouer le jeu.

À elles toutes, ces mesures permettront de faire obstacle à la planification fiscale agressive, d’accroître la transparence entre les États membres et d’assurer une concurrence plus loyale pour l’ensemble des entreprises au sein du marché unique.

La Commission propose de renforcer les services d’internet mobile en utilisant des radiofréquences de grande qualité

La Commission propose de renforcer les services d'internet mobile en utilisant des radiofréquences de grande qualité

La Commission a présenté le 2 février une proposition visant à coordonner l’utilisation de la bande 700 MHz pour les services mobiles. Cette proposition permettra d’améliorer l’accès à l’internet de tous les Européens et contribuera au développement des applications transfrontières.

Les radiofréquences ne connaissent pas de frontières: il est nécessaire de mieux coordonner le spectre à l’échelle de l’UE afin d’éviter le brouillage et de permettre aux services innovants, tels que les voitures connectées ou les soins de santé à distance, de fonctionner sur l’ensemble du continent. De plus, l’UE doit faire face à la demande croissante de haut débit sans fil. D’ici à 2020, il y aura près de huit fois plus de trafic internet mobile.

La Commission prend aujourd’hui des mesures pour relever ces défis. Dans le cadre de sa stratégie pour la création d’un marché unique numérique, elle propose une approche équilibrée et à long terme pour l’utilisation de la bande des ultra-hautes fréquences (UHF) (470-790 MHz).

Pour en savoir plus.

Renforcer la lutte contre le financement du terrorisme: la Commission présente son plan d’action

02-02-2016
Renforcer la lutte contre le financement du terrorisme: la Commission présente son plan d’action

La Commission européenne a présenté aujourd’hui un plan d’action destiné à renforcer la lutte contre le financement du terrorisme. Les attentats terroristes perpétrés récemment dans l’Union européenne et dans le monde prouvent qu’il est nécessaire de réagir avec fermeté et de manière coordonnée au niveau européen afin de s’attaquer à ce phénomène. Le plan d’action global présenté aujourd’hui permettra de réagir vigoureusement et rapidement aux défis actuels, en s’appuyant sur les règles existantes de l’Union et en les complétant au besoin. Par des mesures concrètes, ces règles seront adaptées aux nouvelles menaces ou des règles supplémentaires seront proposées pour y faire face.

Le premier vice-président, M. Frans Timmermans, a déclaré à ce propos: «Nous devons priver les terroristes des ressources qu’ils utilisent pour commettre leurs crimes odieux. (…). Il est essentiel que nous collaborions sur la question du financement du terrorisme pour obtenir des résultats et protéger la sécurité des citoyens européens.»

Pour en savoir plus