#SOTEU: les points forts du discours sur l’Etat de l’Union par le Président de la Commission Jean-Claude Juncker

Le président de la Commission européenne, M. Jean-Claude Juncker, a prononcé ce mercredi 13 septembre son discours sur l’état de l’Union 2017, devant les membres du Parlement européen à Strasbourg, afin de présenter ses priorités pour l’année à venir et d’exposer sa vision de la manière dont l’Union européenne pourrait évoluer d’ici à 2025 Il a présenté une Feuille de route pour une Union plus unie, plus forte et plus démocratique.

Vous pouvez voir les points forts de ce discours dans cette vidéo (sous-titres français):

Pour les Belges, les fonds européens ont surtout un impact sur la création d’emplois

Les Belges reconnaissent l’impact positif de l’action de l’Union Européenne pour leur ville ou leur région, notamment en matière de création d’emploi, mais aussi en faveur des énergies renouvelables.

 

Les Belges reconnaissent l’impact positif de l’action de l’Union Européenne pour leur ville ou leur région, notamment en matière de création d’emploi, mais aussi en faveur des énergies renouvelables. Les investissements dans ces domaines doivent rester prioritaires d’après eux, et ce dans toutes les régions belges, peu importe leurs ressources. Globalement, sept Belges sur 10 estiment que l’on ne met pas assez en avant l’action de l’UE, et plus de 40% admettent qu’ils ne comprennent toujours pas bien ce que fait l’UE pour ses citoyens.

Retrouvez l’article complet sur le site de la Représentation de la Commission européenne en Belgique

La Commission européenne organise son concours annuel pour les traducteurs en herbe

Pour la 11e année consécutive, le service de traduction de la Commission européenne organise le concours Juvenes Translatores.

 

«EU60» – le 60e anniversaire de la signature du Traité instituant la Communauté européenne sera le thème des textes qui seront proposés cette année à de jeunes traducteurs de l’Europe entière lors du concours Juvenes Translatores.

Les inscriptions à la 11e édition de ce concours pour traducteurs en herbe organisé par le service de traduction de la Commission européenne ont débuté le 1er septembre 2017 à midi.

Dans un premier temps, les écoles peuvent s’inscrire via le site web http://ec.europa.eu/translatores. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 20 octobre, à midi, et le formulaire d’inscription est disponible en ligne dans toutes les langues officielles de l’UE.

Dans un second temps, 751 écoles au total seront invitées à fournir le nom des élèves qui participeront au concours. Ces jeunes traducteurs (de deux à cinq par école) peuvent être de n’importe quelle nationalité et doivent être nés en 2000.

Ils se mesureront le 23 novembre 2017, date du concours. Le concours se déroulera simultanément dans toutes les écoles sélectionnées.

Lors du concours, les élèves devront traduire, d’une langue officielle de l’UE vers une autre, un texte d’une longueur d’une page. Au total, pas moins de 552 combinaisons linguistiques sont ainsi possibles entre les 24 langues officielles de l’UE. L’année dernière, les participants au concours ont utilisé 152 combinaisons linguistiques, traduisant notamment du grec vers le letton et du bulgare vers le portugais.

Les traducteurs de la Commission européenne reçoivent toutes les traductions, notent les copies et désignent un lauréat par pays. L’année dernière, la lauréate pour la Belgique était Nina Kessler du Königliches Athenäum St. Vith.

bouton_en_savoir_plus25pc

 

De nouveaux essais améliorés d’émissions des automobiles deviennent obligatoires le 1er septembre.

Commission européenne – Communiqué de presse

Dämpfe aus Autoabgasen © EU

À partir du 1er septembre 2017, les nouveaux modèles d’automobiles devront passer de nouveaux essais d’émissions plus fiables dans des conditions de conduite réelles (essais RDE pour «Real Driving Emissions») ainsi qu’un essai en laboratoire amélioré (essai WLTP pour «World Harmonised Light Vehicle Test Procedure») avant de pouvoir circuler sur les routes européennes.

Jyrki Katainen, vice-président en charge de l’emploi, de la croissance, de l’investissement et de la compétitivité, a déclaré: « Ces nouvelles méthodes de mesure d’émissions représentent une étape majeure dans notre action pour s’assurer que nos voitures soient, d’ici aux prochaines années, plus propres et plus respectueuses de l’environnement. Mais il reste beaucoup à faire. Le scandale des émissions a montré que nous avons besoin de davantage d’indépendance dans les tests des voitures, une surveillance de marché plus forte et la possibilité pour la Commission d’intervenir en cas d’abus. La Commission a présenté en janvier 2016 une proposition ambitieuse dans ce sens. Elle est sur la table depuis lors et il est grand temps que le Parlement européen et le Conseil l’adoptent. Nous avons également besoin de poursuivre de façon décisive les efforts au niveau européen pour encourager les solutions de mobilité à faible taux d’émissions. »

Elżbieta Bieńkowska, commissaire pour le marché intérieur, l’industrie, l’entrepreneuriat et les PME, a ajouté: « Une transition rapide vers des véhicules à faibles émissions est dans notre intérêt à tous étant donné que la santé publique et les risques environnementaux sont directement concernés. C’est également un enjeu crucial pour l’industrie automobile si elle veut rester compétitive au niveau mondial. Pour le moment, les voitures diesel font encore partie de notre quotidien et nous devons restaurer la confiance dans cette technologie. C’est pour cela que des tests plus réalistes pour les nouvelles voitures sont nécessaires. Pour celles qui roulent déjà sur nos routes, les États membres doivent prendre leurs responsabilités, appliquer la loi et prendre des mesures supplémentaires, avec les acteurs du secteur, pour réduire leurs émissions ».

Lire la suite

À l’agenda du Parlement européen à la rentrée

La pause estivale touche à sa fin au Parlement. Quels sont les sujets qui feront l’actualité européenne au cours des mois à venir ?

État de l’Union européenne

Le Président de la Commission Jean-Claude Juncker tiendra en septembre son discours annuel sur l’état de l’Union européenne devant les députés.

Immigration et frontières

Les députés de la commission des libertés civiles adopteront au cours des mois à venir leur position sur la révision du système de Dublin, la législation qui détermine actuellement l’État membre responsable du traitement d’une demande d’asile, en général le pays d’entrée de la personne.

Les députés devraient également se prononcer sur un accord conclu avec le Conseil visant à renforcer l’actuel Bureau européen d’appui en matière d’asile pour que celui-ci devienne l’agence de l’Union européenne pour l’asile.

Enfin, le Parlement donnera son accord final à un projet visant à accélérer et à renforcer les contrôles aux frontières extérieures de l’Union européenne pour les ressortissants de pays tiers.

Lire la suite