État de l’Union 2017 – La Commission présente les futures étapes d’une politique migratoire et d’asile de l’Union plus solide, plus efficace et plus juste

Le 13 septembre, dans son discours annuel sur l’état de l’Union, le président Jean-Claude Juncker a déclaré: «Même si les questions gravitant autour de la migration ont souvent suscité débats et polémiques, nous sommes parvenus à faire de réels progrès sur de nombreux plans (…)Mais nous devons redoubler d’efforts. À la fin du mois, la Commission présentera une nouvelle série de propositions centrées sur les retours, la solidarité avec l’Afrique et l’ouverture de voies de migration légales».

La Commission examine aujourd’hui les progrès réalisés en ce qui concerne l’agenda européen en matière de migration de 2015 et définit les prochaines étapes de la mise en place des pièces manquantes d’une politique migratoire et d’asile de l’UE plus solide, plus juste et plus efficace. Tirant parti des progrès réalisés à ce jour, la Commission propose aujourd’hui un ensemble d’initiatives nouvelles dans des domaines essentiels: un nouveau programme de réinstallation pour 50 000 réfugiés au moins, des projets pilotes en faveur de la migration légale que la Commission peut aider à financer et à coordonner, et de nouvelles mesures visant à renforcer l’efficacité de la politique de retour de l’UE. La Commission appelle également les États membres à progresser de manière urgente sur la voie de la réforme du régime d’asile européen commun et à redoubler d’efforts pour collaborer avec les pays d’origine et de transit de ces migrations, notamment en versant des contributions supplémentaires au Fonds fiduciaire pour l’Afrique.

L’examen à mi-parcours de l’agenda européen en matière de migration montre que la gestion européenne des migrations au cours des deux dernières années a eu un effet positif en réduisant les incitations à la migration irrégulière, en renforçant la protection de nos frontières extérieures, en permettant d’honorer notre devoir d’assistance aux réfugiés et en améliorant les voies d’entrées légales en Europe. Forts de ces résultats, nous devons absolument à présent poursuivre les efforts en cours et intensifier la recherche de solutions plus stables et structurelles, tout en nous tenant prêts à réagir à des situations imprévues, face à une pression migratoire encore élevée s’exerçant sur l’Europe. C’est pourquoi la Commission propose de prendre les prochaines mesures suivantes:

  • Continuer à faire preuve de solidarité
  • Renforcer les voies de migration légales: au moins 50 000 nouvelles places de réinstallation
  • Une politique européenne de retour plus efficace
  • Dimension extérieure: progresser dans le contexte du cadre de partenariat

 

bouton_en_savoir_plus25pc

 

Les commentaires sont fermés.