Journée de l’égalité salariale: Déclaration du premier vice-président Timmermans et des commissaires Thyssen et Jourová

gender decision making

© European Union

À l’heure actuelle, le salaire horaire moyen des femmes en Europe est de 16,3 % inférieur à celui des hommes. La Journée européenne de l’égalité salariale, qui a lieu cette année le 3 novembre, marque le jour à partir duquel les femmes cessent effectivement d’être rémunérées pour leur travail par rapport à leurs collègues masculins, alors qu’il reste près de deux mois avant la fin de l’année.

Le premier vice-président Frans Timmermans et les commissaires Marianne Thyssen et Věra Jourová ont fait une déclaration à cet égard. Extrait:

« L’égalité entre les hommes et les femmes, y compris l’égalité de rémunération, est l’une des valeurs fondatrices de l’Union. Mais elle est encore loin d’être une réalité. Au cours des dernières années, l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes est globalement resté inchangé.

Cela signifie que par rapport à leurs collègues masculins, les femmes travaillent pendant deux mois à titre gracieux. Il s’agit d’une injustice choquante et inacceptable dans l’Europe du XXIe siècle.(…) »
Lire la suite

Dans l’UE, les femmes obtiennent des résultats comparables voire meilleurs que les hommes en matière d’éducation, et pourtant cette réalité ne se reflète pas sur le marché du travail. En 2016, 33 % des femmes dans l’UE détenaient un diplôme de l’enseignement supérieur, contre 29 % des hommes. Or le taux d’emploi global des femmes est de 11,6 points de pourcentage inférieur à celui des hommes. Par ailleurs, la sous-représentation des femmes aux postes les plus élevés des plus grandes entreprises européennes persiste. En effet, seul un poste de président de conseil d’administration sur quatorze et un poste de PDG sur vingt sont occupés par des femmes.

Le socle européen des droits sociaux, qui sera proclamé par les trois institutions de l’UE le 17 novembre lors du sommet social pour des emplois et une croissance équitables, confirme l’engagement de l’UE à garantir l’égalité des sexes entre ses citoyens.

La Commission européenne a présenté, le 26 avril 2017, des propositions législatives relatives à l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, qui offriront davantage de flexibilité et une meilleure protection aux mères, aux pères et aux aidants, qu’ils souhaitent s’absenter pour s’occuper de leurs enfants, bénéficier de modalités de travail flexibles ou reprendre le travail. La Commission invite le Parlement européen et le Conseil à faire avancer ces propositions de toute urgence.

Les 20 et 21 novembre, le colloque annuel de la Commission sur les droits fondamentaux sera consacré aux «droits de la femme en ces temps troublés».

bouton_en_savoir_plus25pc

 

 

Les commentaires sont fermés.