La Commission européenne se bat pour les droits de la femme en ces temps troublés

gender equality

La Commission européenne lance aujourd’hui un événement majeur consacré aux «droits de la femme en ces temps troublés», le thème d’actualité retenu pour le colloque annuel de 2017 sur les droits fondamentaux.
© European Union
 

Une nouvelle enquête Eurobaromètre souligne que l’égalité hommes-femmes n’est toujours pas acquise dans les États membres de l’UE. La Commission annonce des mesures concrètes visant à mettre fin à l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes au moyen d’un plan d’action qui sera mis en œuvre d’ici la fin de son mandat en 2019.

Le colloque rassemble des responsables politiques, des chercheurs, des journalistes, des ONG, des militants, des entreprises et des organisations internationales afin de débattre de la manière de mieux promouvoir et protéger les droits des femmes au sein de l’UE. Le harcèlement sexuel, la violence à l’égard des femmes, l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes et l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée figurent parmi les principaux thèmes qui seront abordés au cours du colloque, qui durera deux jours.

L’enquête Eurobaromètre révèle l’existence d’un décalage entre les ambitions et la réalité

Les résultats de la dernière enquête Eurobaromètre consacrée à l’égalité hommes-femmes montrent qu’il existe encore une marge d’amélioration dans tous les États membres de l’UE. Voici quelques-uns des résultats les plus intéressants de cette enquête pour la Belgique:

  • L’égalité hommes-femmes revêt une importance pour la plupart des Belges: huit à neuf Belges sur dix considèrent que la promotion de l’égalité des sexes est importante pour la société, pour l’économie et pour eux, à titre personnel.
  • Un plus grand nombre de femmes devraient évoluer dans les sphères politiques: 48 pourcent des Belges estiment qu’il devrait y avoir davantage de femmes aux postes décisionnels dans le monde politique, tandis que sept Belges sur dix se disent favorables à l’adoption de mesures législatives visant à garantir la parité hommes-femmes dans la vie politique.
  • Le partage équitable des tâches ménagères et de celles liées à l’éducation des enfants n’est pas encore une réalité: plus de huit Belges sur dix considèrent que les hommes devraient assumer une part égale des tâches ménagères ou prendre un congé parental pour s’occuper de leurs enfants. Toutefois, la majorité d’entre eux (67 %) pensent que les femmes consacrent encore plus de temps que les hommes aux tâches domestiques et familiales.
  • L’égalité salariale importe: 85 % des Belges déclarent qu’il n’est pas acceptable que les femmes soient payées moins que les hommes et 68 % d’entre eux sont favorables à la transparence salariale comme vecteur de changement.

Plan d’action: éliminer l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes

En Europe, les femmes continuent de gagner 16,3 % de moins que les hommes en moyenne. L’écart de rémunération entre les sexes ne s’est pas réduit ces dernières années et il est dû en grande partie au fait que les femmes ont tendance à afficher un taux d’emploi inférieur, à travailler dans des secteurs moins bien payés, à obtenir moins de promotions, à interrompre davantage leur carrière et à effectuer plus de travail non rémunéré.

Pour remédier à ce problème, la Commission européenne présente aujourd’hui un plan d’actionpour éliminer l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes, portant sur la période 2018-2019. La mise en œuvre du plan d’action par toutes les parties prenantes permettra, entre autres:

– d’améliorer le respect du principe d’égalité salariale en évaluant la possibilité de modifier la directive relative à l’égalité entre les hommes et les femmes;

– d’éliminer l’effet pénalisant des obligations familiales en exhortant le Parlement européen et les États membres à adopter rapidement la proposition d’avril 2017 relative à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée;

– de briser le plafond de verre en finançant des projets destinés à améliorer la parité hommes-femmes à tous les niveaux d’encadrement dans les entreprises et en encourageant les gouvernements et les partenaires sociaux à adopter des mesures concrètes pour améliorer ladite parité dans la prise de décision.

bouton_en_savoir_plus25pc


 

Les commentaires sont fermés.