ANNULATION de la conférence TTIP / CETA

Affiche9mai_BordBlancSmallAnnuléNous sommes au regret de vous annoncer que suite à des circonstances indépendantes de notres volonté, nous nous trouvons dans l’obligation d’annuler cette conférence.

D’ores et déjà nous vous remercions d’avoir répondu favorablement à notre sollicitation et même si cette conférence est annulée, nous ne désespérons pas de reproposer une rencontre européenne sur une nouvelle thématique qui nous l’espérons rencontrera les intérêts de nos citoyens.

 
Bien à vous,

L’équipe Europe Direct

4e édition du Junior Trophy: encore un beau succès!

Ce vendredi 28 avril s’est déroulé dans le magnifique cadre du Fourneau Saint-Michel la 4e édition du Junior Trophy.

Initié et coordonné par la bibliothèque itinérante provinciale, le Junior Trophy rassemble plusieurs services provinciaux et partenaires extérieurs. Cette année, en plus des 3 biblobus de la bibliothèque itinérante et d’Europe Direct, l’Observatoire de la santé, les Musées provinciaux, le Service de diffusion de l’Animation Culturelle, le Service du Livre luxembourgeois, la Cellule Développement durable, l’EPN (Espace Public Numérique) mobile et le Centre de Découverte Nature de Mirwart ont prêté main forte du côté provincial. Tout naturellement, les partenaires ont trouvé leur place dans cette journée: l’EPN Marchois, la Protection Civile de Libramont, L’observatoire astronomique Centre-Ardenne de Neufchâteau, le Point Culture médiathèque de la FWB et le Département Nature et Forêts.

Cette action est destinée aux élèves du degré supérieur du primaire des écoles de la Province de Luxembourg.  Ce concours d’une journée propose aux classes de tester leurs compétences de façon ludique dans les domaines du sport, de la nature, de la culture, de la citoyenneté, du civisme et de la santé. Europe Direct s’intègre tout naturellement dans le pool culture et propose une épreuve liée à la connaissance des Institutions européennes. Cette année, les élèves passaient par deux épreuves sur l’Europe: un quiz de connaissance générale et un quiz sur les drapeaux des pays membres de l’Union européenne.

Cette année, plus de 400 élèves issus de 19 classes de 15 écoles de la province ont participé à la compétition.

Qui dit compétition dit  prix, voici donc le palmarès:

  • Prix Culture et Santé: Nassogne
  • Prix Sport: Ourt
  • Prix Nature et Patrimoine: Ourt
  • Prix théâtre: Hollogne
  • Prix Europe Direct: Hollogne.


 

La Commission présente le socle européen des droits sociaux

Bruxelles, le 26 avril 2017

Construire une Europe plus équitable et renforcer sa dimension sociale est une des principales priorités de cette Commission

Aujourd’hui, la Commission européenne tient sa promesse et adopte sa proposition relative au socle européen des droits sociaux. Ce socle contient 20 principes et droits essentiels devant contribuer au bon fonctionnement et à l’équité des marchés du travail et des systèmes de protection sociale. Il a été conçu pour indiquer la direction à suivre pour renouer avec la convergence vers le haut et offrir de meilleures conditions de vie et de travail en Europe. Il vise avant tout la zone euro, mais il s’applique à tous les États membres qui souhaitent participer.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a déclaré à ce propos: «En tant que président de la Commission, je me suis employé à replacer, comme il se doit, les priorités sociales au centre des travaux de l’Europe. Avec le socle européen des droits sociaux et le premier ensemble d’initiatives qui l’accompagne, nous tenons nos promesses et entamons un nouveau chapitre. Nous voulons écrire ce chapitre ensemble: les États membres, les institutions de l’Union européenne, les partenaires sociaux et la société civile doivent tous prendre leurs responsabilités. Je voudrais que le socle européen des droits sociaux soit approuvé au plus haut niveau politique avant la fin de cette année

Le socle européen des droits sociaux a été élaboré par la Commission, sous la direction du vice-président Dombrovskis et la commissaire Thyssen, en étroite concertation avec les parties prenantes à tous les niveaux. Il réaffirme des droits qui existent déjà dans l’acquis juridique international et celui de l’UE; il les complète en tenant compte de nouvelles réalités. Ces droits et principes qui forment le socle européen des droits sociaux se déclinent autour de trois thèmes: égalité des chances et accès au marché du travail, conditions de travail équitables et protection et inclusion sociales. Ils se concentrent sur la manière de répondre à l’évolution du monde du travail et de la société au sens large afin de réaliser la promesse inscrite dans les traités d’une économie sociale de marché hautement compétitive, qui tend au plein emploi et au progrès social.

Il incombe conjointement aux États membres, aux institutions de l’Union, aux partenaires sociaux et autres parties prenantes de tenir leurs engagements en ce qui concerne les principes et droits définis dans le socle européen des droits sociaux. Les institutions européennes aideront à fixer le cadre et indiqueront la voie à suivre pour la mise en œuvre du socle, dans le plein respect des compétences et des traditions de dialogue social des États membres. Un certain nombre de principes et droits inclus dans le socle nécessiteront d’autres initiatives législatives pour devenir effectifs. Le cas échéant, la législation actuelle de l’Union sera actualisée, complétée et mieux appliquée.

Dès aujourd’hui, la Commission européenne accompagne le socle européen des droits sociaux d’une série d’autres initiatives législatives et non législatives concrètes, notamment sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et aidants, sur l’information des travailleurs, ainsi que sur l’accès à la protection sociale et le temps de travail. Ces initiatives illustrent à la fois la nature des questions couvertes par le socle ainsi que la manière dont les principes et droits qu’il définit peuvent être mis en œuvre.

Un tableau de bord social a également été élaboré afin de suivre les évolutions et les résultats obtenus par les pays de l’UE dans douze domaines et d’évaluer les avancées réalisées vers un «triple A» social pour l’UE dans son ensemble. Cette analyse étayera le semestre européen pour la coordination des politiques économiques.

La concrétisation des principes et droits inscrits dans le socle est un processus dynamique. Le socle sera une source d’inspiration pour les travaux réalisés dans le cadre du semestre européen et de l’achèvement de l’Union économique et monétaire, conformément au rapport des cinq présidents. En particulier, il devrait avoir pour effet de relancer le processus de convergence au sein de l’UEM et certains des principes et droits pourraient servir d’orientations vers des normes plus contraignantes pour la zone euro. D’autres initiatives législatives et non législatives de l’UE pourraient suivre à l’avenir dans le cadre des programmes de travail annuels de la Commission. Les fonds européens, en particulier le Fonds social européen, soutiendront financièrement la mise en œuvre de nombreux éléments du socle.

Prochaines étapes

Le socle européen des droits sociaux est présenté aujourd’hui sous deux formes juridiques au contenu identique: une recommandation de la Commission, prenant effet dès à présent, et une proposition de proclamation commune du Parlement, du Conseil et de la Commission. Sur cette base, la Commission va maintenant s’engager dans des discussions avec le Parlement européen et le Conseil en vue d’obtenir un large soutien politique et l’approbation du socle au plus haut niveau.

Contexte

L’UE est la région du monde où les systèmes de protection sociale sont les plus développés et où les bonnes pratiques et les innovations sociales sont nombreuses, mais elle doit faire face et s’adapter à des défis sociétaux sans précédent. Bien que la situation économique et sociale en Europe se soit améliorée et que l’emploi n’ait jamais été aussi élevé, les répercussions de la crise qui a sévi pendant la dernière décennie restent profondes, allant du chômage à long terme et des jeunes aux risques de pauvreté dans de nombreuses régions d’Europe. Dans le même temps, le monde du travail et nos sociétés connaissent une mutation rapide, avec de nouvelles possibilités et de nouveaux défis découlant de la mondialisation, de la révolution numérique, de la modification des modes de travail et de l’évolution démographique. Il est de la responsabilité et de l’intérêt des pouvoirs publics à tous les niveaux, des partenaires sociaux et de la société civile d’œuvrer à une Europe plus prospère et plus viable, où les progrès économiques et sociaux vont de pair.

La Commission Juncker a fait de l’Europe sociale une de ses priorités dès le tout début, comme l’indiquent ses orientations politiques de juillet 2014. En septembre 2015, à l’occasion de son premier discours sur l’état de l’Union, le Président Juncker a déclaré: «Nous devons intensifier notre action en faveur d’un marché du travail équitable et véritablement paneuropéen. Dans le cadre de ces efforts, je souhaite développer un socle européen des droits sociaux qui tienne compte de l’évolution des sociétés européennes et du monde du travail

Depuis cette annonce, la Commission a mené un dialogue dynamique avec les États membres, les institutions de l’UE, les partenaires sociaux, la société civile et les citoyens sur le contenu et le rôle du socle européen des droits sociaux. En mars 2016, la Commission a présenté une ébauche préliminaire du socle européen des droits sociaux et lancé une vaste consultation publique, qui s’est clôturée en janvier 2017 par une conférence de haut niveau.

Se fondant sur les observations reçues lors de la consultation, la Commission présente maintenant sa proposition relative au socle européen des droits sociaux, qui vise à conférer aux citoyens des droits nouveaux et plus efficaces. Le socle des droits sociaux s’inspire directement de la profusion de pratiques en usage en Europe et s’appuie sur le solide corpus législatif qui existe dans l’UE et au niveau international.

Les importations de produits bios soumises à un nouveau système de certification électronique

legumesUn nouveau système de certification électronique permettant de mieux contrôler les importations de produits biologiques s’appliquera à partir du 19 avril, faisant de l’Union un leader mondial dans le domaine de la traçabilité et de la collecte de données fiables sur les échanges de ces produits.
Ce système novateur de certification électronique contribuera à renforcer la sécurité des aliments et à réduire les risques de fraude. Il permettra également d’alléger les charges administratives pesant sur les opérateurs et les autorités et de disposer de données statistiques beaucoup plus complètes sur les importations de produits biologiques.

bouton_en_savoir_plus25pc
Agriculture biologique dans l’UE

2018, année européenne du patrimoine culturel : la diversité à l’honneur

Promouvoir la diversité de l’Europe, soutenir le secteur de la culture et développer son plein potentiel économique : tels sont les objectifs de l’année européenne du patrimoine culturel qui sera célébrée tout au long de 2018. Ce jeudi 27 avril, les députés réunis en session plénière à Bruxelles donneront leur approbation finale à cette initiative. Visionnez notre entretien avec Mircea Diaconu, député libéral roumain en charge du dossier, pour en savoir plus. 

L’année européenne du patrimoine culturel vise à célébrer la diversité et le dialogue entre les cultures et souhaite mettre en lumière la contribution du secteur à l’économie et aux relations internationales de l’Union européenne.

« Nous souhaitons raviver la conscience publique à l’égard du patrimoine culturel, lui accorder la dignité qu’il mérite et renforcer notre identité tout en redécouvrant ce qui fait de nous des Européens », explique Mircea Diaconu.

« Les études du secteur culturel ont montré que l’investissement d’un euro permet de rapporter plus de 20 euros », souligne le rapporteur. Environ 300 000 personnes travaillent actuellement dans ce secteur en Europe.

Suite aux négociations avec les États membres et la Commission, le Parlement européen a obtenu un budget de 8 millions d’euros provenant de fonds existants afin de soutenir les activités qui seront organisées l’année prochaine.