La Commission signe un programme de soutien à la stabilité de trois ans en faveur de la Grèce au titre du MES

Bruxelles, 20 août 2015

La Commission européenne a signé mercredi, en fin de journée, le protocole d’accord avec la Grèce pour un nouveau programme de soutien à la stabilité. Le mécanisme européen de stabilité (MES), pare-feu européen mis en place en 2012 pour faire face à la crise financière mondiale, pourra décaisser jusqu’à 86 milliards d’euros de prêts au cours des trois prochaines années, à condition que la Grèce mette en œuvre les réformes nécessaires pour s’attaquer aux problèmes fondamentaux de son économie et de sa société, comme prévu dans le protocole d’accord.

drapeau

 

 

 

Pour en savoir plus…

La Commission européenne a communiqué des griefs vis à vis de Google

Abus de position dominante: la Commission adresse une communication des griefs à Google au sujet de son service de comparaison de prix

La Commission européenne a adressé une communication des griefs à Google, lui faisant part de son avis préliminaire selon lequel l’entreprise abuse de sa position dominante, en violation des règles de l’UE en matière d’ententes et d’abus de position dominante, en favorisant systématiquement son propre produit de comparaison de prix dans ses pages de résultats de recherche générale au sein de l’Espace économique européen (EEE). La Commission craint que les utilisateurs ne voient pas nécessairement les résultats les plus pertinents en réponse à leurs requêtes, ce qui porte préjudice aux consommateurs et aux services de comparaison de prix concurrents et entrave l’innovation.

Google occupe une position dominante sur le marché de la prestation de services de recherche générale en ligne dans tout l’EEE, sa part de marché excédant 90 % dans la plupart des pays de l’EEE.

Depuis 2002, Google est également présente dans le domaine des services de comparaison de prix, qui permettent aux consommateurs de chercher des produits sur des sites web de vente en ligne et de comparer les prix entre différents vendeurs. Au départ, l’entreprise proposait un produit appelé «Froogle», qui a été remplacé par «Google Product Search», puis par «Google Shopping», le service actuel.

Dans la communication des griefs, il est souligné que les marchés de la recherche générale et de la comparaison de prix sont deux marchés distincts. Dans ce dernier marché, Google est confrontée à la concurrence de plusieurs autres fournisseurs.

Les conclusions préliminaires de la Commission dans la communication des griefs

Dans la communication des griefs, il est allégué que Google avantage ou a avantagé, dans ses pages de résultats de recherche générale, son propre service de comparaison de prix intitulé «Google Shopping» ainsi que son prédécesseur, «Google Product Search», par rapport aux services de comparaison des prix concurrents.

Le comportement de Google peut donc détourner artificiellement le trafic des services de comparaison de prix concurrents et priver ces services de la possibilité de lui faire concurrence, ce qui porte préjudice aux consommateurs et entrave l’innovation.

En particulier, les conclusions préliminaires sont les suivantes:

  • De manière systématique, Google positionne et met en évidence son service de comparaison de prix dans ses pages de résultats de recherche générale, sans tenir compte de son niveau de performance.Ce comportement remonte à 2008.
  • Google n’applique pas à son propre service de comparaison de prix le système de pénalités qu’il applique aux autres services du même type sur la base de paramètres définis, pénalités qui peuvent amener à ce que ces services soient moins bien classés dans les pages de résultats de recherche générale de Google.
  • Froogle, le premier service de comparaison de prix de Google, ne bénéficiait d’aucun traitement de faveur et n’était pas performant.
  • Grâce au traitement de faveur systématique dont ils ont bénéficié, les services de comparaison de prix ultérieurs de Google, à savoir «Google Product Search» et «Google Shopping», ont connu un taux de croissance plus élevé, au détriment des services de comparaison de prix concurrents.
  • Le comportement de Google a une a des effets négatifs pour les consommateurs et l’innovation. En effet, les utilisateurs ne voient pas nécessairement les résultats de comparaison de prix les plus pertinents en réponse à leurs requêtes. Les concurrents sont aussi moins incités à innover, car ils savent que même s’ils fournissent le meilleur produit possible, ils ne bénéficieront pas de la même visibilité que le produit de Google.

Pour en savoir plus…

La Commission Juncker expliquée en 3 minutes : animation

Voici une vidéo de 3 minutes présentant la structure de la Commission européenne 2014-2019, présidée par Jean-Claude Juncker. Elle fournit aussi un aperçu complet des vice-présidents et des commissaires.

La nouvelle commission se concentre autour de sept équipes de projets, chacune dirigée par un des vice-présidents. L’animation vidéo explique le fonctionnement des groupes et la composition de chaque équipe de projet.

 

26 novembre 2014 - institutions de l'UE

La commission Juncker: quelle optique?

© Commission européenne – Services audiovisuels
Le Président élu de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a dévoilé le 10 septembre une équipe qualifiée « de choc » dont les membres ont passé une audition devant le Parlement européen du 29 septembre au 7 octobre avant un vote d’approbation le 22 octobre. Après une présentation générale des commissaires désignés qui révèle une concentration de compétences fortes et variées, puis une analyse reprenant l’organisation matricielle innovante et les questions que soulèvent cette nouvelle architecture organisationnelle, cette étude rappelle le programme décrit par la feuille de route des membres du Collège .
Question d’Europe n°330 de la Fondation Robert Schuman